lundi 3 avril 2006

Festival du Film Policier


Préparatifs du festival du film policier
Le 24ème festival du film policier c'est pour le week-end prochain (du 6 au 9 avril), la place François 1er est a moitié fermé pendant l'installation d'une structure "Magic Mirror" qui sera le centre de l'attraction pour les Cognaçais ; un changement heureux après la pitoyable télé géante de l'an dernier.

Ce festival est en pleine contreverse car des informations ont circulés récemment faisant état de négociation entre les organisateurs du festival (Public Système) et la ville de Nice.
Cognac a bien sur mal pris la chose (principalement le BNIC qui parainne l'évènement), mais en même temps ce festival pourtant ancien a toujours eut du mal a ce faire une place ici. Encore cette année, le programme n'a été connut qu'il y a quelques jours (moins de 2 semaines avant le début).

Ce 24ème festival s'annonce plutôt bien puisque les organisateurs et le BNIC ont (encore une fois) décidé de ce rapprocher des cognaçais ; les animations prévues pourront-elles redonner un vrai goût pour ce festival que beaucoup perçoivent comme une simple vitrine pour le produit Cognac. Le cinéma qui est au cœur de ce festival semble bien loin de tous dans cette histoire...

Mais réjouissons nous cette année car nous allons pouvoir voir notamment :
  • la compagnie Generik Vapeur qui nous offira un gros spectacle de rue (Bivouac) Samedi ;
  • des soirées DJ dans le Magic Mirror (renommé Black Magic pour l'occasion) avec notamment DJ Moul'
  • un marathon "24 heures chrono" , la célèbre série TV à suspens, de 48 heures (les 2 premières saisons non-stop) à la Salamandre.
  • pas mal de films au Cinémovida, dont le cultissime "Casino Royale" et les courts-métrage en compétition ; pour les scéances officiels c'est plus dur d'accès (Théâtre Avant Scène et Quais Hennessy).
  • un jeu de "murder-party" est organisé
En bref, profitez de votre week-end cinéma et spectacles en n'oubliant pas d'être en avances à vos séances : il n'y a pas de réservations.

Tarifs du festival :
  • Carte permanente : 40 euros (réduit : 25 euros)
  • Carte journalière : 15 euros (réduit : 10 euros)
  • Séance : 6 euros
  • entrée libre pour le marathon "24 heures chronos"

2 commentaires:

Anonyme a dit…

le festival est moins reconnu en local qu'au niveau national mais il en va de meme pour tous les festivals de france...parlez aux cannois de leur festival...!!!
Maintenat que la société prestataire veuille faire un festival ailleurs c'est leur choix, mais ils ne sont pas les seuls a organiser des festivals et cognac peut perdurer organisé par d'autres.
Et souhaitont que tout le monde se mobilise pour garder un outil de communication extraordinaire pour le produit qui nous fait tous vivre et dont nous avons tous interet a ce qu'on en parle encore davantage pour que les ventes augmentent et que le marché de l'emploi en bassin cognaçais perdure.

pad a dit…

Le prestataire du festuval est bien sur libre de ces choix, mais organiser un festival de cinéma est un métier qui necessite d'avoir ces entrées dans le monde cinématographique.
Les mêmes organisateurs (Lionel Chouchan) ont déjà déplacé un autre célèbre festival celui du cinéma Fantastique qui a quitté Avoriaz en 1994 pour Gérard'Mer.
Je ne connais pas les détails mais ce qui est sur c'est que le festival a continuer ailleurs et qu'Avoriaz n'a plus de festival.
Ce type de festival est bien sur un outil de promotion (Le Cognac à Cognac et la station de ski à Avoriaz) mais je ne pense pas que la simple volonté économique suffise, pour qu'un tel festival apporte réellement des choses à la ville et au produit il convient que ce soit un évènement qui implique un minimum les habitants et qui puisse bénéficier d'une notorité et donc que le coeur du festival (ici le cinéma) soit tout de même véritablement au centre de l'évènement.
Cela nécessite des moyens et surtout des liens étroits avec le monde du cinéma ce que la ville ou le BNIC n'ont pas "naturellement".