samedi 13 janvier 2007

2007 : année législative à Cognac

facade projet cinéma
2007, la première partie de d'année sera sous le signe électoral avec les élections présidentielles en mai et législatives en juin.
Les législatives permettent aux citoyens de choisir leurs représentants au parlement national pour une durée de 5 années. La Charente est découpée en 4 circonscriptions chacune désignant un député. Cognac fait partie de la 2ème circonscription (voir carte ci-contre).

Députés de la 2ème circonscription de Charente
  • 1988-1993 : Pierre-Rémy Houssin (RPR)
  • 1993-1997 : Pierre-Rémy Houssin (RPR)
  • 1997-2002 : Marie-Line Reynaud (PS)
  • 2002-2007 : Jacques Bobe (UMP)
Le course à la députation dans la 2ème circonscription s'annonce rude avec déjà de nombreux candidats.

Retour sur les événements 2006.

janvier 2006
Brigitte Miet (professeur au Lycée Beaulieu à Cognac) sollicite l'investiture de l'UMP.
Noël Belliot (adjoint au maire de Cognac) sollicite l'investiture de l'UDF face à Jérome Sourisseau.

mars 2006
Jacques Bobe (député sortant) annonce qu'il ne se représentera pas ; Jérôme Mouhot (maire de Cognac, UMP) "songe" a se déclarer candidat. Bertrand Sourisseau (adjoint maire de cognac, UMP) envisage aussi sa candidature.
Marie-Line Reynaud (député européenne, PS) s'annonce intéressé si la circonscription est réservée à une femme par le PS.
Robert Richard (maire de Boutiers, PS) se déclare intéressé.

avril 2006
Marie-Line Reynaud (député européenne PS) annonce sa candidature. En cas de victoire elle quittera son poste à l'assemblée européenne pour rejoindre les bancs de l'assemblée nationale.
Fronde de Jean-Pierre Denieul (conseillé général, PS) et Jérome Royer (maire de Jarnac, PS) qui annoncent eux aussi leurs candidatures, même si ils ne reçoivent pas l'investiture de leur parti.

mai 2006
Le PS investi officiellement Marie-Line Reynaud avec a ses cotés Michel Gourinchas.
Jean-Pierre Denieul (PS) abandonne sa candidature (sous la pression de Ségolène Royale semble-t-il).
Jérôme Royer (PS) maintient sa candidature dissidente.
Les Verts devraient présenter Michel Adam dans la circonscription sans écarter un rapprochement avec le PS autour de leur candidat.

juin 2006
Bertrand Sourisseau (1er adjoint au maire de Cognac, UMP) se déclare officiellement candidat et sollicite l'investiture de son parti UMP.
Jérôme Mouhot (maire de Cognac, UMP) annonce officiellement sa candidature et sollicite l'investiture officielle de l'UMP. A cette occasion il déclare qu'il n'y a pas d'incompatibilité entre un mandat de député et de de maire, par contre si il est élu député il quittera son poste de président de la Communauté de Communes de Cognac.
Georges Berthu (MPF de De Villiers) annonce songer a se présenter.

juillet 2006
Brigitte Miet lance son comité de soutien à sa candidature UMP et ouvre son blog de candidate qui s'est depuis transformé en blog de soutien au candidat UMP pour les présidentielles.
Un sondage confidentiel commandé par l'UMP fait surface et mettrait Jérome Mouhot en tête des candidats UMP mais en retrait face à la candidate PS.

septembre 2006
Les esprits s'échauffent coté UMP à l'approche de la désignation officielle du candidat, des rumeurs de parachutage se font jour. Jérome Mouhot se déclare le mieux placé pour l'UMP.

novembre 2006
Bertrand Sourisseau (UMP) annonce qu'il maintiendra sa candidature même si il n'est pas investit officiellement par son parti.
Le lendemain le comité départemental UMP investit officiellement les 4 candidats pour les 4 circonscriptions avec 60% des voix : Jérome Mouhot est donc officiellement investit par l'UMP pour la 2ème circonscription. Jérome Mouhot face à Brigitte Miet et Bertrand Sourisseau : 60% pour Jérôme Mouhot.
Jérôme Royer (PS) abandonne sa candidature dissidente et reste finalement au PS.
Les Verts lors de leur congrès lancent 4 candidats en Charente (un par circonscription), n'ayant réussit aucune négociation avec le PS.

décembre 2006
Patrick Bompoint (PRG) est officiellement investit à la candidature par son parti.

janvier 2007
Noël Belliot (UDF) investit officiellement par l'UDF lance sa campagne avec a ses cotés Jérome Sourisseau (son concurrent déchu). Il annonce a cette occasion ne pas écarter l'idée des municipales 2008 ne voyant pas d'incompatibilités avec un mandat de député et de maire.
Jean-Claude Faymendie (Divers Gauche) annonce sa candidature pour faire front à la droite sans ménager le PS et sa probable candidature a sa succession à la mairie de Chaâteaubernard en 2008.
Les verts lancent une nouvelle perche au PS autour de leur candidat Michel Adam dans notre circonscription : peu de chance que Marie-Line Reynaud abandonne pour rallier Michel Adam...

Les candidats officiels à ce jour pour la 2ème circonscription.
(par ordre chronologique d'annonce officielle)
  • Marie-Line Reynaud (députée Européenne), candidate officielle pour le PS.
    Actuellement députée européenne. Déjà élus député dans la 2ème circonstription de 1997 à 2002, candidate en 2002 avait échoué au 2ème tour face à Jacques Bobe (392 voix d'écart, soit 1% des votants).
    Blog de Marie-Line Reynaud (mise à jour aléatoire)
    Blog de Michel Gourinchas
  • Bertrand Sourisseau (adjoint au maire de Cognac), candidat dissident UMP.
  • Jérome Mouhot (maire de Cognac, président du la Communauté de Communes), candidat officiel pour l'UMP. Candidat dissident à droite en 2002 s'est retiré au second tour en faveur de Jacques Bobe (554 voix d'écarts).
  • Michel Adam, candidat officiel des Verts
  • Patrick Bompoint, candidat officiel PRG.
    site officiel du PRG Charentais
  • Noël Belliot (adjoint au maire de Cognac), candidat officiel pour l'UDF.
    Blog de Noël Belliot (mise à jour aléatoire)
  • Jean-Claude Faymendie (maire de Châteaubernard), Divers Gauche.
Le FN et le PCF n'ont pas encore annoncé de candidat officiel.

Constat difficile à gauche comme à droite, les manœuvres pré-investitures ont été difficile.

A gauche, le PS a finit par faire rentrer ses troupes sous la bannière officielle (Marie-Line Reynaud au nom de la parité) mais n'a pas réussit l'union ni avec les Verts, ni avec le PRG, ni avec le dissident Jean-Claude Faymendie.
Résultat : 3 candidats à gauche et peut être un(e) quatrième avec le PCF.

A droite, l'UMP n'a pas réussit a rallier tout les dissidents, Bertrand Sourisseau a maintenu sa candidature. Aucune union avec l'UDF qui présente Noël Belliot. Ces 3 candidats de droite siègent à la mairie de Cognac, le printemps s'annonce chaud dans les couloirs de la mairie.

Reste les autres partis qui présenteront aussi quelques candidats non connus à ce jour.

Aux dernières législatives (2002) la gauche a perdu son siège de député pour 392 voix, cette fois ci la lutte sera encore probablement très serrée ; d'autant que les récentes défaites de la droite dans la région (régionales et départemental en 2004) ont affaibli celle-ci.

Rappel des résultats pour la 2ème circonscription de Charente
Législatives 2002 (source Assemblée Nationale)
1er tour
2ème tour
abstention
35,1 %
37,4 %
Marie-Line Reynaud (PS)
32,8 %
49,5 %
Jacques Bobe (UMP)
22,6 %
50,5 %
Jérome Mouhot (Divers Droite)
21,2 %
Jean-Xavier Dupuis (FN)
7,8 %
Guillaume Boisumeau (CPNT)
5,0 %
Simone Fayaud (PCF)
2,5 %
Sophie Adam (Verts)
2,5 %
Nathalie Nouts (LCR)
1,4 %
Danielle Dessouchet (LO)
1,3 %
Aurore Chailloux (CNIP)
1,1 %
Patrick Loiseau (PDT)
0,7 %
Mireille Roux (MNR)
0,6 %
Anne Cublier (PR)
0,5 %

Législatives 1997 (source Le Figaro)
1er tour
2ème tour
abstention
36,6 %
31,2 %
Pierre-Rémy Houssin (RPR)
33,5 %
45,2 %
Marie-Line Reynaud (PS)
31,7 %
54,8 %
Jean-Xavier Dupuis (FN)
11,2 %
Simone Fayaud (PCF)
8,7 %
Asseray (LDI)
5,9 %
Bellanger (Verts)
4,0 %
Mercier (DVE-MEI)
2,3 %
Lafont (MDC)
2,1 %
Desport (SE)
0,7 %

Législatives 1993 (source Le Figaro)
1er tour
2ème tour
abstention
38,0 %
39,9 %
Pierre-Rémy Houssin (RPR)
48,9 %
61,9 %
Jean-Claude Fayemendie (PS)
16,8 %
38,1 %
Jean-Xavier Dupuis (FN)
7,8%
Simone Fayaud (PCF)
6,6 %
Asseray (DVD)
6,1 %
Lorriaux (GEC)
5,8 %
Heraud (divers)
2,8 %
Loiseau (EXG)
2,7 %
Georgel (divers)
2,4 %

4 commentaires:

bertrand@sourisseau.org a dit…

Une précision concernant le comité départemental de l'UMP de 11/2006 : il s'est prononcé sur une liste bloquée des 4 noms choisis par Paris pour la Charente.
69 votants; 42 pour; 27 contre.
Vous ne pouvez donc pas dire que l'investiture d'un candidat a été approuvée à 60%.

pad a dit…

En effet j'ai fait un petit raccourci dans mon billet.
Le comité UMP charente a voté pour un "pack" de 4 candidats (un par circonscription) et le résultat que j'annonce de 60% concerne les 4 candidats à la fois.
Je ne sais pas comment ça se passe dans les autres partis mais c'est un peu "bizarre" en effet de voter pour un "lot" de 4 candidats en une seule fois...

Anonyme a dit…

tant qu'à citer des noms, autant que ce soit les bons :
il s'agit de Pierre-REMY Houssin et non Pierre-Henri .
Merci de corriger.

pad a dit…

Cher anonyme, merci de votre correction que je m'empresse de ce pas de mettre en ligne.