mardi 5 juin 2007

Réunion publique de Marie-Line Reynaud à Cognac

Ce soir à partir de 20:00 à la Salamandre (Cognac), ma deuxième réunion publique avec Marie-Line Reynaud candidate PS pour les législatives 2007 : suppléant Michel Gourinchas, élu au Conseil Régional et à la mairie de Cognac.

Marie-Line Reynaud, 53 ans en juillet, est actuellement députée européenne et ancienne députée nationale de 1997 à 2002 ; battue en 2002 par le député sortant Jacques Bobe.
Son site internet : http://marie-line-reynaud.parti-socialiste.fr/

La réunion a accueillie environ 150 personnes dont une petite équipe de jeunes socialistes de Cognac (toute nouvelle formation). La réunion a été très sobre sur la forme avec une introduction très politique de Michel Gourinchas qui très combatif est revenu sur la défaite présidentielle et mettant en exergue le combat de Ségolène Royale qu'il soutient désormais pour lancer le renouveau du mouvement socialiste. De nombreuses charges contre Nicolas Sarkozy, son gouvernement et ses projets, relançant le combat en commençant par la circonscription.
Il a finalement brossé un rapide et humoristique portrait des candidats adverses en reprenant le thème des billets de son blog "les mésaventures de famille toutàdroite", égratignant bien sûr les divisions de la droite locale dont les 3 principaux candidats sont aux plus hautes fonctions à la mairie de Cognac et ironisant sur la soit-disant entente qui aboutie à l'absence totale de réunion du conseil municipal et communautaire depuis bientôt 3 mois.

L'intervention de Marie-Line Reynaud a été placé sous le signe de son engagement pour la région, de son action en tant que députée nationale de 1997 à 2002 reconnue largement et de son action en tant que députée européenne.
De sa grande déception lors de sa défaite en 2002 face à Jacques Bobe ou elle a vu son travail de député, notamment auprès du monde viticole, mais aussi sur les dossiers de la RN10, sapé et mis à néant.
Elle a mis l'accent sur sa présence locale lors de sa députation, avec des permanences mensuelles dans tous les cantons.

Elle a ensuite expliqué son action au parlement européen et expliqué son choix actuel de revenir à l'action locale. En 2007, la circonscription était à nouveau réservée à une femme par le PS : c'était elle ou un parachutage. De plus le travail européen s'il est très intéressant, reste sans lien avec le territoire et ne permet aucune action locale : notamment au sujet de la défense de la viticulture à l'Europe (argument majeur que ces adversaires mettent en avant), Marie-Line Reynaud a signalé que dans ce domaine le parlement européen n'a qu'un avis consultatif et que c'est au seul niveau du conseil (réunion des ministres des pays membres) que les choix se font.
Elle a conclu ce point en précisant nettement qu'elle ne cumulerait pas et que si elle est élue elle laisserait sa place à l'Europe à sa suivante sur sa liste élective.

Dans un dernier temps, il a été fait une place à ses projets comme candidate où elle souhaite pouvoir faire partager son expérience Européenne en faisant partie de la délégation en charge de la traduction en droit français des textes européens, mais aussi son souhait de participer activement à la commission sur le développement durable.
Elle a souligné qu'il s'agissait d'une campagne difficile et que lors de ses rencontres elle a bien senti les attentes des concitoyens notamment sur les sujets des services publics et de la santé.
Sur ces points les explications, projets et les débats ont été bien plus approfondi et précis que lors de la réunion d'hier soir auquel j'avais assisté. L'attitude de Jérôme Mouhot dans l'affaire de session de la chirurgie publique a été très sévèrement critiqué et le bilan brossé pour le bassin de santé pas très glorieux.

Elle a rappelé qu'elle voulait être une députée de terrain proche de ses concitoyens et aussi très présente et active à l'assemblée, indiquant que pour ces raisons un cumul de mandant n'était pas envisageable. Elle a aussi précisé qu'elle serait très attentivement et combative sur les actions du gouvernement.
Elle a terminé par un "je me sens libre".

Le débat qui a suivi avec la salle a permis de revenir sur quelques thèmes et d'approfondir certains points avec assez de réalisme.

Une réunion bien différente dans sa forme de celle d'hier soir (Bertrand Sourisseau), bien moins structuré , mais plus proche et probablement moins superficiel sur les sujets abordés (moins nombreux il est vrai).

Retrouver les autres candidats aux législatives dans la 2ème circonscription de Charente.

Demain réunion publique toujours à la Salamandre de Noël Belliot, candidat UDF/MODEM qui se place dans la lignée de F. Bayrou. Je ne pourrai malheureusement probablement pas y assister ayant des obligations ailleurs ce soir-là.

Jeudi vers 13:00 Jérôme Mouhot (UMP) sera à la Salamandre (horaire difficile avec mes horaires de travail) et le soir Jean-Claude Faymendie (Divers Gauche) à la Maison du Temps Libre (Cognac).

Les blogeurs de Hasta Siempre Cognac ont reçu 3 réponses à leur questionnaires aux candidats sur le thème de l'éducation, consultable sur leur page spéciale.

Appel aux lecteurs de ce blog : si certains d'entre vous assisterons aux réunions de Noël Belliot et Jérome Mouhot ou des autres candidats et se sentent l'âme de rédiger un petit billet (pas trop partisan) je serai preneur ; contact : pdorange@mac.com

3 commentaires:

Marianne a dit…

Article très bien car objectif et fidèle à la réalité de la soirée, juste une petite correction à faire Marie-line va avoir 53 ans en Juillet, pas 57... Vous savez que les femmes sont sensibles à ce genre de choses!

pad a dit…

Merci pour vos compliments et vous me voyez désolé pour mon erreur de chiffres que je m'empresse de mettre a jour.

Luciana a dit…

Salut tous amis italiens!
Je suis socialiste italienne et vous écris de Bologna.
Je suis été à Bruxelles 9 ans.
Ce que vous dites le candidat député sur viticulture est faux. Très très faux.
Nous camarades italiens avons investi beaucoup dans Bruxelles car c'est le endroit de decisions importantes et des pouvoirs pour viticulture. Même le Parlement Européen peut beaucoup faire !
Ne disez pas le contraire s'il vous plait, car c'est dire un mensonge. Merci beaucoup.
Abbracci,
Luciana