lundi 4 juin 2007

Réunion publique de Bertrand Sourisseau à Cognac

Ce soir, 19:00 à la Salamandre (Cognac) j'ai assisté à ma première réunion politique pour les législatives 2007. Je me suis fixé comme objectif un maximum de réunion publique cette semaine.

Ce soir donc : Bertrand Sourisseau, candidat dissident de l'UMP qui se présente sous l'étiquette "Majorité présidentielle" puisqu'il n'a pas été investi par son parti. Suppléante Danièle Boisseau, maire de St-Médard-de-Barbezieux.
Bertrand Sourisseau, 40 ans, est adjoint à la mairie de Cognac, président du Pays du Cognac, Président de l'Office de Tourisme, Vice-Président de la Communauté de Communes de Cognac, cadre à la tonnellerie Vicard et ancien bras droit de Francis Hardy et Jean-Pierre Raffarin au conseil régional.
Son site internet : http://www.sourisseau.org/

Cette réunion organisée en "table ronde" avec une douzaine d'invités (politique, soutien de figures locales et de toute catégorie) qui ont évoqué tour à tour des sujets de campagne. Le ton était résolument détendu, presque improvisé. Bertrand Sourisseau après chaque thème est revenu sur chacun des sujets pour y apporter une conclusion. Présenté comme un débat, ce n'en était pas un bien sur : tous était acquis à sa cause, mais cela a eu le mérite de montrer une certaine diversité et même ouverture.
Chaque intervenant a fait sa petite éloge du candidat qu'il soutient en mettant souvent en avant son dynamisme et son origine du monde de travail.

Une salle très bien remplie, entre 140 à 180 personnes avec quelques personnalités politiques et civiles locales.

Thèmes abordés

Économie, ou les tracasseries administratives des entreprises et la nécessité du désenclavement de notre territoire aussi bien routier (RN10 et RN141) que numérique (internet haut débit, téléphonie mobile et technologies de la communications sans fils) ont été évoqués. Thème fondamental pour lui qui est le socle de tous les autres sujets.

Viticulture, ou Bertrand Sourisseau a mis l'accent sur la force de l'industrie du Cognac, mais aussi sur l'ouverture que procuré l'expérience de notre industrie locale avec le Cognac pour s'ouvrir a d'autres marchés.

Formation, l'accent a été mis sur la nécessaire revalorisation des métiers manuels et de la formation professionnelle, ainsi que du manque de valorisation de notre région auprès des jeunes, qui par manque d'attractivité et de dynamisme a trop peu d'attrait auprès de la jeunesse.

Santé, ou le sujet quasi exclusif a été le vieillissement de la population et la destruction du maillage des services de santé publique dans le monde rural notamment. Sur ce sujet Bertrand Sourisseau a explicitement indiqué qu'en matière de santé le soucis ne doit pas être exclusivement comptable.

Ruralité, ou les sujets du développement durable ont été trop rapidement évoqué par la Maire d'Ars et des services publics ont été abordés, notamment au sujet des hôpitaux de Cognac et Barbezieux.

Discours

Bertrand Sourisseau a terminé la réunion par un discours galvanisateur où il a lancé un appel à la presse (absente ?) pour noter que ses soutiens ne proviennent pas que de l'élite. Il a ensuite lancé son véritable discours en se positionnant comme le candidat du renouveau politique qui fait de la politique autrement et qui parle d'engagement et pas de carrière.
Il n'a pas hésité a se comparer a mots à peine couverts à Nicolas Sarkozy qui a dû, lui-même, affronter son propre camp sans hésitation le moment venu.
Il en a profité pour égratigner, sans les nommer, ses 2 principaux rivaux : Jérôme Mouhot (qui se présente a toutes les élections et agit en terme de carrière) et Marie-Line Reynaud (qui abandonnera son mandat de député européenne en cours), fustigeant leur carriérisme et prônant lui l'action.
Il a rappelé qu'il n'était pas exclus de l'UMP, mais suspendu et qu'il sera accueilli a bras ouvert quand il sera élu, interpellant directement Jacques Bobe (député UMP sortant).
Il a bien sûr appelé tous les présents à faire sa promotion autour d'eux, pour permettre de donner au gouvernement la majorité dont il a besoin et incarner au niveau local le renouveau national des présidentielles.

Un homme en pleine forme qui prône le rassemblement et s'inscrit pleinement dans la dynamique présidentielle en faisant montre de dynamisme et d'ouverture dans une droite décomplexée.

Retrouver les autres candidats aux législatives dans la 2ème circonscription de Charente.

Demain programme chargé avec Jérôme Mouhot (UMP) à 12:00 et Marie-Line Reynaud (PS) à 20:00 : tous deux à la Salamandre. La réunion de Jérôme Mouhot est jeudi 7 à 13:00.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

sur le blog de sourisseau, il est question de plus de 300 personnes. je me demande qui dit vrai????

si vous dites vrai: je me pose des questions sur la vérasité des propos promulgés sur le Blog de Sourisseau...

Pierre-Alain Dorange a dit…

Cher anonyme, mon estimation personnel lorsque je suis arrivé à la réunion a été en effet de 140 à 180 personnes, mais c'était une estimation rapide. D'autres personnes ont du arriver ensuite.

Je pense que 300 personnes est une estimation probablement "haute" et que la mienne est probablement "basse"...

Au delà d'une quelconque polémique sur ce point (y'a d'autres sujets plus importants dans cette campagne) il est juste de dire qu'il y avait vraiment beaucoup de monde à cette réunion.

La prochaine fois je compterai les présents un à un, en utilisant des petits stickers rouge pour par compter de double, au lieu d'écouter les débats.

Bertrand SOURISSEAU a dit…

Le décompte est simple : 260 chaises installées remplies + une 30aine de personnes debout derrière + une bonne 20aine de personnes qui sont passées. On n'est pas loin du compte.
Il y a du monde à mes apéritifs débats et à mes réunions. Personne ne peut le contester.
Mais comme le dit PAD, ce qui compte, c'est le contenu.
Bertrand SOURISSEAU

Anonyme a dit…

cher PAD, je trouve que votre compte rendu de la réunion de bertrand est assez objectif et souligne bien l'importance de ces rendez-vous. Bertrand Sourisseau sait mobiliser, fédérer des personnes de toutes origines et de tout bord politique. Il en va de l'avenir de notre territoire. Si on veut que ça bouge c'est maintenant ou jamais. Aprés il sera trop tard.