dimanche 14 octobre 2007

L'eau qui met le feu au conseil municipal de Cognac

Lors du dernier conseil municipal (24/09/07), le dossier de l'eau a provoquer des remous.
Comme chaque année, Véolia (l'actuel délégataire) avait remis son bilan annuel au SIEAAC et Mr. Belliot (adjoint municipal et membre du bureau du SIEAAC) présentait donc celui-ci en conseil municipal.

L'année 2007 est charnière puisque le contrat qui lie Cognac, Châteaubernard, St-Brice et Merpins à Véolia (au travers du SIEAAC) expire dans quelques semaines après 32 années... Depuis 2 ans, les débats sont vifs autour du sujet. Le SIEAAC avait lancé une étude pour choisir entre continuer une délégation de gestion avec un société privée ou créer une régie publique afin d'administrer en direct l'eau et l'assainissement. L'an passé le SIEAAC a tranché en faveur de la délégation a une société privée et ainsi donc depuis une procédure de marché public est en cours.
Il est fort probable que Véolia remporte a nouveau le gâteau pour 12 années supplémentaires.



Lors du conseil municipal, après une présentation de ce bilan par Noël Belliot, l'opposition de Cognac (par le biais de Simon Clavurier) a pris la parole pour faire part de son mécontentement sur ce dossier et poser des questions précises au maire. Celui-ci a esquivé en indiquant que ce serait son adjoint qui répondrait et que lui par contre voulait exercer son droit de réponse à la presse suite a de récents articles sur le prix de l'eau.
Après ce droit de réponse (en plein conseil municipal), la parole fut donc donné à Noël Belliot, qui bouillait dans son coin.
Celui-ci a répondu vertement sur quelques points, précisant que Mr. Clavurier disait n'importe quoi.
Il a ensuite indiqué qu'il avait été interpellé de nombreuses fois par des articles sur internet et les actions comme rebaptisé Cognac en Véognac et qu'il convenait de faire cesser tout ces délires sur le mythe d'une eau à moitié prix (slogan de la pétition en cours de Véognac). Il a alors, ordinateur et rétroprojecteur a l'appui, sorti un tableau détaillant une facture "type" d'abonné, qu'il a longuement expliqué en détail pour montrer qu'il est impossible de baisser la facture de moitié (en résumé 41% de la facture serait incomprésible).
Il a terminé sa démonstration en déclarant, très fier de lui, que les allégations du comité de Simon Clavurier était stupides et imbéciles. Il a ensuite repris certains points du contre-projet (en régie) du comité de défense en concluant à nouveau, à l'intention de M.Clavurier, par "vos annonces sont stupides".

Rappelons toutefois à Mr. Belliot qu'il devrait mieux lire les documents, qui l'énerve tant sur internet, il aurait ainsi bien vu que "l'eau à moitié prix" ne concerne que la part de la facture du délégataire pour l'eau et l'assainissement et n'inclus bien évidemment pas l'abonnement, les taxes et les coûts du SIEAAC ; soit environ 54% du prix total de la facture.
Ce même triste sire qui refusait de proposer au citoyen un débat sur l'eau privé/eau public en mai 2006 lors d'une réunion du SIEAAC, car "les citoyens lambda ne comprendront par le dossier" : ils ne sont pas les seuls semble-t-il.

Le bilan 2006 de Véolia.
Les travaux 2006 ont surtout consisté dans l'extension des réseaux, une réfection du réservoir St-Gobain ainsi que des travaux à la station d'épuration : aucun détails dans le rapport de Véolia remis aux élus.

La qualité de l'eau distribuée reste conforme, malgré une présence de chlore supérieure aux recommandations et 2 mesures de turbidité (eau trouble) trop élevé. Véolia note aussi une dégradation progressive de la ressource (champs captants de St Martin et du Parc François 1er).

Le rendement c'est amélioré pour atteindre un chiffre enfin raisonnable pour un réseau de cette taille : 72,9%, (en 2004 : 64,8%, voir graphique ci-dessous). Le rendement d'un réseau de distribution mesure les volumes injectés dans le réseau et les volumes vendus. La différence représente l'eau non facturée, dont les principales causes sont les fuites du réseau (manque d'entretien), mais aussi pour une petite part les pompages des pompiers pour les incendies, ainsi que certaines consommations non facturées (comme celle de l'usine de traitement).
Il y avait en effet urgence a réduire ces pertes qui perdurent depuis des années. Pour les 2 dernières années du contrat ; on est ainsi passé de 35,2% de perte en 2004 à 27,1% en 2006. L'IFEN indique qu'en moyenne un réseau comme celui du SIEAAC a un rendement de 75% (25% de perte). On peut se demander si un service public attendrait la fin du contrat pour prendre les mesures nécessaires, ou si une société coté en bourse préfère ces actionnaires à ces clients ?
Véolia annonce un résultat net de 759 000 000 d'euros en 2006, dont 50% proviennent de la branche Véolia Eau. Le rendement moyen des réseaux Véolia Eau en 2006 est de 81,1 % (source : guide des actionnaires 2006)

Le rapport de Véolia donne un indicateur concernant l'indice patrimonial du réseau qui mesure la qualité des informations sur le réseau ainsi que la planification des renouvellements. Cet indice est à 40% en 2006. L'indice de protection de la ressource est aussi de 40%.
2 points qui ont déjà été relevé par le rapport d'audit présenté au SIEAAC.

Le rapport ne mentionne par contre rien au sujet des 1500 km de canalisations qui sont encore en plomb sur le réseau.

Les opposants à l'eau privé fourbissent leurs armes.
Ici même le sujet a été évoqué a de nombreuses reprises, le comité de défense des services publics a mené plusieurs opérations et tenté d'alerter nos élus. Récemment le comité soutenu par les blogueurs de Hasta Siempre ont lancé leurs forces dans la bataille en menant une pétition (environ 600 signatures à ce jour).

L'organisation d'une manifestation est en cours, afin de bien signifier que tout le monde n'est pas content des services procurés par Véolia et que les bénéfices de cette multinationale pourrait être utilisés pour notre réseau avec un régie. Réseau qui en a bien besoin puisque son état est assez minable (rendement faible) et qu'il n'existe que des cartographies très imprécises par exemple.

Le prix de l'eau est aussi au centre des préoccupations.
L'eau est cher à Cognac : 4,16 euros/m3 pour une facture type de 120 m3.
L'actuelle délégation avec Véolia contenait un amortissement sur 32 années des travaux initiaux réalisés pour construire notre réseau. Cet amortissement va disparaître et donc le prochain contrat va apporter "automatiquement" une baisse significative (probablement de l'ordre de 25% sur la prestation Véolia et donc de 12% sur nos factures). Toutefois le comité de défense estime que le coût serait encore plus faible en régie (gestion publique direct), cette estimation a été réalisé à partir des chiffres du rapport d'audit demandé par le SIEAAC. Données qui ont servit a bâtir la conviction des élus de continuer la délégation privée et chiffres qui sont maintenant contesté par Mr. Belliot lorsqu'ils sont utilisés par l'opposition.
Pour terminer ce billets, quelques éléments de réflexion et d'informations complémentaires :
  • Véolia à Cognac, c'est environ 19% des dépenses municipales (eau, assainissement, ramassage des déchets, déchetterie, entretien chaudières, achat énergie, transports en communs), plus le site de l'ancien centre de tri (rue basse saint-martin) pollué, que la ville a pourtant racheté à Véolia en 2001 : une procédure, en cours, de la préfecture devrait les obliger a nettoyer le site.
  • la pétition pour une gestion publique (régie) de l'eau : Véognac
  • pour s'informer sur la manifestation en cours d'organisation par le comité de défense et Hasta Siempre forum Véognac
  • la synthèse du rapport d'audit commandité par le SIEAAC et le dossier Eau du collectif "Le Retour de l'Autruche"
  • tout les billets de ce blog sur le dossier de l'eau
  • la seule action pour l'eau inclus dans la charte environnementale de la municipalité (signé en 2005) : une formation de goûteur d'eau
Pour voir le SIEAAC travailler, la prochaine réunion aura lieu mardi 30 octobre à l'hôtel de ville, vers 18h ; il s'agit d'une réunion publique ou il sera voté le choix du prochain délégataire privé qui gérera le réseau pour les SIEAAC pour les 12 prochaines années. Il semble bien que le choix soit déjà fait en faveur de Véolia qui verra son contrat prolongé, ce qui aboutirait a 44 années de gestion Véolia.
Le comité Véognac prépare une manifestation a cette occasion, c'est l'occasion d'une mobilisation citoyenne pour manifester à nos élus que nous sommes intéressé par l'avenir de notre eau.

9 commentaires:

denchart a dit…

A moins de 20 jours de l'échéance, cet article a le mérite d'être pas mal complet sur ce "feuilleton".

Il faut souligner l'infatigable engagement des militants pro-régie qui ont bien trop souvent l'impression de parler à un mur (quand il s'agit d'interpeler les élus).

Le fabuleux succès de la pétition a permit au moins d'exposer les avantages d'une régie à Monsieur Mouhot qui semblait étonné d'apprendre des points qu'il ignorait. Etonnement sincère ou de façade ? Qu'importe, c'est surtout Monsieur Belliot qui est durablement fâché et autosatisfait.

Un rassemblement est en effet prévu le mardi 30 octobre 2007 à partir de 17h00 à l'Hôtel de Ville de Cognac.

L'appel citoyen au rassemblement est imprimable. N'hésitez pas à le diffuser le plus globalement possible !

Anonyme a dit…

Mesdames et Messieurs les bloggeurs,

Je suis surpris de cette agitation.

A la question "l'eau est elle chère ?", la réponse est évidemment "oui" ; mais c'est aussi vrai pourle téléphone, l'électricité, le pain, l'essence, les impots, etc... Bref, sur ce point probablement que 100% des internautes sont d'accord.

Mais votre attitude vis a vis des élus m'interpèle ; qui a voté pour ces élus ? Les citoyens ! C'est à dire nous tous. Pour quelles fonctions ont ils vôté ? Pour que les élus fassent des choix ! Ces choix sont ils légitimes ? Oui, puisqu'ils ont été élus pour ça. CQFD

Je me dis donc que, si chacun peut affirmer ses préférences, en l'occurence régie ou délégation (et non concession comme certains l'écrivent), je pense que votre mouvement est totalement anti-démocratique.

Ne confondez pas, tristes sires, la liberté d'expression, qui nous est chère à tous, et des relents révolutionnaires à la solde de futurs candidats aux élections locales. CQFD aussi.

pad a dit…

Cher anonyme, je trouve votre conception de la démocratie trés réductrice.
Vous semblez estimer que votre rôle de citoyen consiste uniquement a mettre un bulletin dans une urne et a vous conformer ensuite a toutes les décisions.
Je ne partage pas entièrement votre point de vue. Certes nos élus sont élus démocratiquement et sont légitimes. Mais cela ne m'empêche pas de pas toujours partager leurs avis et de le dire.
D'autant plus que concernant le SIEAAC nous ne les élisons pas directement, puisqu'ils s'auto-élisent entre élus municipaux (comme pour la communauté de communes).

Quand aux mouvements anti-démocratiques libre a vous de le penser mais je ne voit rien d'anti-démocratique dans tout ça, ou allez vous chercher cela ? Nous vous obligeons a subir nos idées, nous vous obligeons à nous lire ou a nous écouter ? Nous fomentons un coup d'état ? Il ne faut pas que hésitiez a nous dénoncer au TPI.

Pour ce qui est d'être "à la solde de futur candidat", je m'estime totalement libre d'opinion et affiflié a aucun mouvement politique. Mais libre a vous de penser le contraire.

Vous vous revendiquez de "la liberté d'expression qui nous est cher à tous" et a ce titre vous estimez que nous devrions nous taire, c'est bien cela le fil de votre pensée ?
Je ne sais pas qui est le plus triste dans cette histoire, mais pour ma part ça va plutôt bien, merci.

Anonyme a dit…

ce site est nul. Il n'apporte rien de bon pour la démocratie. On dirait une bagarre de marchants de tapis. Le niveau intellectuel est bien bas. Je regrette le détournement des phrases et surtout celle de l'article. Mais c'est pas la premiere fois qu'un site fait sa propagande. adios

pad a dit…

En précision du commentaire de anonyme.

nul (adjectif)
1. Mauvais, de mauvaise qualité, sans intérêt. Synonyme : lamentable

propagande (nom féminin)
1. La congrégation De propaganda fide, établie à Rome pour les affaires qui regardent la propagation de la foi.
2. (Par extension) Toute association ou tout organisme ayant pour but de propager certaines opinions publiques ou sociales.
3. Toute action organisée en vue de répandre ou de faire prévaloir une opinion, une doctrine.

Anonyme a dit…

Bonjour à tous,
je vois que cela commence à s'échauffer sur le site : c'est normal dés que l'on aborde des sujets politiques.
Le propre d'un blog est que chacun puisse communiquer comme il l'entend ses idées, ses opinions : c'est donc un outil trés démocratique.

Je pense ne pas être de la même sensibilité politique que PAD mais, je trouve son blog assez objectif et, surtout, il a le mérite d'exister.

Alors PAD continuez, je vous lis tous les jours et j'ai hate d'être aux campagnes des municipales. A ce propos, aujourd'hui dans la presse M. Aparis a officialisé sa candidature et a lancé son blog (pour info). Donsc nous sommes à 3 candidats officiels, il en manque un 4ème pour la belote du soir !!!

A+

HAYE a dit…

Pour alimenter le moulin

http://www.liberation.fr/actualite/economie_terre/288054.FR.php

Pierre-Louis HAYE

Anonyme a dit…

J'ai consulté l'article pointé par le lien publié par Pierre Louis ; il s'agit d'un article de Libé faisant éta d'une étude UFC Que Choisir.

Nous sommes (trop) nombreux à nous laisser embarquer par les articles de Que Choisir quand il s'agit d'un thème que nous ne connaissons pas et qui est traité de façon "spéctaculaire".

Mesdames et Messieurs les Bloggueurs, je vous suggère de consulter un Que Choisir dans une rubrique dans laquelle vous avez des compétences et vous verrez ... réductions simplistes et comparaisons incomparables.

Aussi, si j'apprécie ce blog parceque'il offre une tribune à tous, les pour, les contre, les sachants et les candides, rejetez en bloc les études et autres simulations (l'eau à moitié prix par exemple) qui tentent de vous endoctriner en vous racontant n'importe quoi.

pad a dit…

Cher anonyme, concernant la "simulation" du collectif de défense des services public "l'eau a moitié prix" ; ne faites pas la même erreur que certains élus. Lisez donc là attentivement et vous verrez que ce document est loin de raconter "n'importe quoi". L'eau a moitié prix concerne la part qui revient au délégataire (Véolia donc).
Hier le SIEEAC a reconduit le contrat avec Véolia pour 12 années, en réduisant les couts versés à Véolia de 50% sur la part "eau"... Tiens tiens exactement ce que le collectif propose dans son document "délirant"... Qui délire ? On se le demande.