jeudi 29 juin 2006

Conseil Municipal du 26/06/2006 : Véolia c'est l'amour fou et Bois du Portail

Lundi soir, conseil municipal avancé (18h00) pour cause de football. Je n'ai noté aucune annonce publié sur le site internet de la ville pour l'annoncé, comme pourtant cela m'avait été promis par email le 28 mars dernier. J'en ai appris la tenue que la veille sur la blog de Michel Gourinchas.

18H c'était un peu trop tôt pour, je suis donc arrivé en cours de scéance et surpris par la présence d'une dizaine de personne dans l'auditoire. La question ouverte de l'opposition sur le projet du Bois du Portail expliquant cela.

Quelques sujets légèrement polémiques, comme le système d'attribution des terasses de café place François 1er ; le maire a d'ailleurs,comme par hasard, dans sa besace de nouveaux arrêtés municipaux qui vont entériner les extensions de terasses autorisés (qui ont doublés) et ajouter de nouveaux tarifs. Sur le fond (comment sont attribués les autorisations et comment sont effectués les contrôles) presque rien n'a été dit... Cela relève de la querelle de voisinage mais révèle les intérêts économiques sous-jacents ainsi que l'attitude plus ou moins laxiste de la municipalité sur le sujet.

Véolia a été aussi au cœur de plusieurs sujets. Après avoir conserver le marché de l'eau et de l'assainissement pour 12 ans, Véolia a ce soir là (ré)empoché pour 7 années la gestion de nos déchets (au travers de sa filiale Onyx) et ajoute a son panier la déchetterie. Véolia sera donc présent au plus près des Cognaçais encore un peu plus sans que cela n'inquiète personne. Noel Belliot a même annoncé fierement que la négociation a été bien mené et permettra des avancées significatives comme des bennes plus modernes (un équipement informatique leur permettra de signaler en temps réel les contrevenants : poubelles non rentrés, voitures mal garées, refus de collecte, dépose hors bac...) qui rouleront au diester et devraient être moins bruyant. Un marché de 1 354 113 euros pour Véolia.
L'accueil à la dechetterie a été le sujet à un petit débat houleux ou l'on nous a promis que les problèmes sont derrière nous puisque Véolia va en assurer la gestion.

Véolia toujours, ou Noel Belliot a mis au vote le rachat par la ville de tout les bacs Cognaçais pour 40 000 euros. Racheté à Véolia donc. Personne n'a demandé la raison et l'intérêt pour la ville de ce rachat, dommage car aucun explication n'a été donné. On nous a juste rassuré, ça ne changera rien... Pourquoi donc dépenser 40 000 euros alors ?

Quelques sujets plus frivoles ensuite, pour finir par les questions diverses ou le sujet du Bois du Portail a été mis sur le tapis par l'opposition, sujet de la présence de 9 auditeurs, le dixième cafétier était là pour le débat des terasses. Le Bois du Portail (en face de la base plein air sur l'autre rive de la charente) est un joli bois de 17 Ha qui contrairement au Parc François 1er n'a pas subit trop de dégats suite à la tempête de 1999. Ce bois n'est malheuresement pas protégé.
Historique : en 1980 la municipalité (sous l'égide de Francis Hardy) autorise la construction d'un lotissement de 50 lots dans le bois du portail. Quelques années plus tard seul 1/3 ont été construits et le promoteur jette l'éponge. En 2003 la ville rachète les restes du bois pour 328 000 euros (16 Ha) et prépare un nouveau projet de lotissements. Le projet bouclé, celui-ci est présenté aux riverains quelques semaines avant le début prévu des travaux ; ce projet sème le trouble et un collectif ce monte pour empêcher le projet. Face a cette opposition la municipalité réagence le projet en en diminuant légèrement l'impact : reste 33 parcelles des 1800m2 en moyenne, soit environ 7 Ha avec l'obligation aux acquéreurs de conserver 60% de leur terrain boisé (quel sens met-on derrière cela ?). Le maire a gelé le projet en attendant un éventuel audit de l'ONF et de l'association Charente Nature... Ce nouveau projet ne semble toujours pas satisfaire le collectif des riverains présent au conseil. L'opposition a proposé d'inclure le bois du portail dans le projet de ZPPAUP.
Durant le conseil le maire a laissé entendre qu'au vu de l'arrêté de 1980 autorisant la construction, cette décision est irrévocable et que le conseil n'a plus a ce prononcer sur le sujet, il est le seul maitre à bord.

Le maire discutera avec les riverains présents après le conseil pendant 1/2 heure, pour tenter d'apaiser le climat ; mais son discours ne change pas : des engagements ont été pris, il y aura un lotissement mais avec des concertations pour "satisfaire" tout le monde. Le maire continu de dire que la ville a à cœur de préserver ce "poumon vert" mais que au vu de la demande le projet se fera quand même, mais dans un soucis de préservation... Quelle demande ? Quelle préservation ? Un lotissement boisé de 33 lots avec des terrains de 1800 m2, certainement pas des logements sociaux. Il restera 9 Ha de bois public et presque 7 Ha loti dont 3,5 Ha de "bois privé".
Il se murmure que les 33 lots auraient déjà trouvé acquéreur. Le site internet de la ville, toujours à la pointe de l'actualité annonce la livraison des lots pour l'automne 2006 !
A coté de ça la région donne des subventions à la ville pour reboiser le Parc François 1er, la ville à un projet de nouveau quartier sur les 2,5 Ha de l'ancien site Jean Monnet (150 habitations, bien plus dense) ; tout cela semble bien ubuesque.

3 commentaires:

Guy QUEYTAN a dit…

Bonjour

Je suis convoqué mardi prochain au commissariat suite à une
plainte de la Mairie d'ISTRES contre le contenu de mon blog.....
Je précise que mon blog se veut avant tout politique et
citoyen et respecte la législation en vigueur (pas d'injures
, de racisme , d'appel à la violence etcs....)
Qu'en pensez vous ? Une médiatisation de ces affaires me
semble la seule maniére efficace de faire respecter la
liberté d'opinion citoyenne.
Merci de bien vouloir faire circuler cette info.......
Cordialement Guy QUEYTAN
Tel : 06 68 02 80 84
Blog :http://www.wmaker.net/editoweb/Guy_Queytan/
Forum :http://167545.aceboard.fr/
Mail :guy.queytan@aliceadsl.fr

Benoît CHAPUS a dit…

Voici l'explication du rachat des bacs par la Ville.
En faite, l'ancien marché de collecte ne prévoyait pas de céder les bacs au terme du contrat.
Dans le cadre de l'appel d'offre du nouveau marché de collecte des ordures ménagères, il n'était pas possible de donner un avantage à VEOLIA qui disposait déjà des bacs.
Deux soultions s'offrait donc à la Ville:
Soit le nouveau marché prévoyait des bacs neufs pour l'ensemble des cognaçais,
soit la Ville rachetait à VEOLIA l'ensemble des bacs.
C'est cette dernière option qui a été choisie, et c'est certainement la meilleure... Il est facile d'imaginer la pagaille provoquée par le remplacement des 21 000 bacs de la Ville.

guy queytan a dit…

Bonjour

J'ai le plaisir de vous informer que la plainte de la Mairie d'Istres contre mon blog a été classée sans suite par le Procureur de la République en date du 13 septembre 2006.

Cordialement
Guy Queytan