dimanche 28 octobre 2007

Municipales 2008 à Cognac : lancements de campagne

La bataille pour les élections municipales a commencé à Cognac. Actuellement 3 candidats officiels sont en lice et préparent activement leurs campagnes.

Mode de scrutin
Les élections auront lieux les 9 et 16 mars 2008.
Les élections municipales visent à élire, au scrutin universel direct, les conseillers municipaux de chaque ville avec un mandant de 6 années. Le scrutin a lieu sur 2 tours. Cognac, avec 19534 habitants dispose de 33 sièges de conseillers municipaux.

Pour les communes de plus de 3500 habitants, le scrutin est un scrutin de liste a 2 tours. Les électeurs choisissent donc une liste parmi les listes candidates (sans ajout, ni suppression, ni modification d'ordre). Les listes qui obtiennent 10% des suffrages exprimés peuvent se maintenir au second tour. Les candidats d'une liste qui obtient plus de 5% peuvent se rallier à une autre liste.
Au second tour, la liste majoritaire reçoit la moitié des sièges +1. Les autres sièges sont ensuite répartis entre toutes les listes par représentation proportionnelle. Le conseil municipal ainsi constitué, vote pour élire en son sein le maire et ses adjoints.
Ainsi en 2001, la liste de Jérôme Mouhot a été majoritaire avec 56,6% des suffrages et a donc obtenu 17 sièges. Les 16 sièges restant ont été répartis à 56,6% pour la liste de Mouhot (soit 9 sièges + les 17 de la majorité = 26 sièges) et 43,4% pour la liste de Gourinchas (soit 7 sièges).



A Cognac, les conseillers municipaux votent pour élire en leur sein, leur représentant dans nombre de structure, dont la Communauté de Communes et le SIEAAC. Ils auront, aussi, à voter en septembre 2008, en tant que "grands électeurs", pour le renouvellement d'une partie du Sénat.
Le maire devient aussi président du conseil d'administration de l'hôpital.

La liste des conseillers municipaux actuels est consultable sur le site de la mairie.

Les candidats
Après une guerre de tranchée, lors des dernières élections législatives, la droite à Cognac reste dans l'instabilité. Jérôme Mouhot (UMP) avait déjà annoncé son intention de se représenter à son mandat de maire il y a 1 an. L'incertitude plane encore, par contre, autour de ces 2 adjoints : Noël Belliot (Modem) et Bertrand Sourisseau (UMP), déjà candidats aux législatives, leur position actuel concernant l'élection municipale n'est pas encore figé.

Comme prévu, un candidat dissident est déjà en lice : Michel Aparis (divers droite) a lancé officiellement sa campagne le 24 octobre dernier par les biais du lancement de son site officiel de Campagne : "Cognac notre ville" (www.aparis2008.fr).
La tension est lourde avec Jérôme Mouhot, puisque Michel Aparis avait appelé à ne pas voter Jérôme Mouhot au deuxième tour des législatives. Une tension qui date des municipales de 2001 ou Michel Aparis, après avoir soutenu Jérôme Mouhot lors de la campagne, avait quitté l'équipe lorsque Bertrand Sourisseau avait été nommé numéro 2.
Michel Aparis a été conseillé municipal de 1983 à 2001 au coté de Francis Hardy. Il a aussi été candidat aux municipales en 1983, 1989 et 1995.

Jérôme Mouhot (UMP) prépare sa liste avec une tactique qui semble proche de celle de l'actuel président de la république : renouvellement et ouverture. Il annonce dans la presse vouloir ouvrir sa liste aux gens de gauche. Il souhaite aussi s'allier de nouveau avec ses adjoints actuels : Noël Belliot et Bertrand Sourisseau et attend leur réponse...
En attendant sa campagne n'a pas encore commencé, aucune réunion en vue et pas de site internet pour le moment. Pour archive son blog de campagne des élections législatives est toujours ouvert et propose le dernier billet (13 juin 2007), d'avant le deuxième tour qui titre "La victoire est en nous!"... On connait la suite...

A gauche, fort de la victoire aux législatives, les choses s'annoncent plus calme. Il semble bien que la gauche pourrait partir uni dans cette élection. Michel Gourinchas (PS) a reçu l'investiture de son parti et a lancé sa campagne le 22/09/07 avec l'ouverture du site officiel de campagne : www.gourinchas2008.com, une première réunion de lancement de campagne à la Salamandre (environ 300 personnes) et des alliances en cours avec les Verts (Michel Adam), le PRG (Patrick Bompoint) et le PC (Simone Fayaud). Des réunions publiques sont déjà en cours, sur un modèle proche des "consultations participatives" de Ségolène Royale.

Les candidats sont donc dans les starting blocks et il ne reste plus qu'à attendre que les positions de Noël Belliot et Bertrand Sourisseau pour connaître le casting quasi complet. Ceci devrait s'éclaircir courant novembre. Les listes de chacun des candidats seront probablement dévoilés en tout début 2008.

Les principaux sujets de la campagne
Les dossiers en cours seront probablement des sujets de débats et de batailles lors de cette campagne électorale :
  • le choix du mode de gestion de l'eau par le SIEAAC, attaqué vivement par la gauche, critiqué par Michel Aparis et soutenu fermement par Jérôme Mouhot et Noël Belliot. Le vote définitif aura lieu mardi 30/10/07 à l'hôtel de ville vers 18h00 avec une manifestation de citoyen opposé au projet.
    (voir billet précédent)
  • les grands projets en sommeil :
    • le futur complexe cinématographique place François 1er qui de retard en retard, risque de ne pas débuter avant les élections
    • le complexe aquatique, englué dans les problèmes de financements mal préparés qui est en sommeil
    • le lotissement du bois du portail, mis en sommeil en juin 2006 par la municipalité. Ce dossier devait revenir sur scène cet été après une étude environnementale : pourtant aucun écho. Un dossier probablement trop sensible en cette période électorale
    • les nuisances rue Montplaisir, toujours en attente de réactions
    • le projet de centre de formation des apprentis (CFA), à la recherche d'un lieu depuis quelques années
    • le pôle musical avec l'association West-Rock et Blues Passion, dont la situation ne semble pas encore réglé
    • le pôle jeunesse (maison des jeunes en centre-ville et skate-park) qui n'a toujours aucun début de projet de lieu
  • les manques cruels de politique environnementale malgré une charte signé en 2005 qui n'a pas beaucoup été mise en place et ressemble plutôt a un effet d'annonce sans lendemain
  • les problèmes récurrents et conflits interminable de la Communauté de Communes, notamment dut aux problèmes directs relationnels entre les maires des 2 communes principales : Cognac et Châteaubernard.
  • le problème de diminution des services publics
    • le dossier de l'hôpital public, dont les travaux ont débuté cet été après moultes rebondissements et une privatisation partielle de la chirurgie
    • la récente annonce du gouvernement de fermeture du tribunal de commerce et des prud'hommes.
    • les menaces de fermeture de certains bureaux de postes jugés "peu rentable" par la poste
  • le sport toujours dans l'incertitude
    • le projet de transfert des compétences sports à la communauté de communes, toujours en attente d'un consensus
    • le club d'athlétisme qui met la pression sur la municipalité après des années d'attente pour la réfection du stade par exemple
  • le festival du film policier qui doit se renouveler après l'abandon du BNIC
  • les conflits sociaux récurrents au théâtre municipal
  • la voirie
Et encore beaucoup d'autres dossiers qui devrait faire une campagne, espérons le, riche et fructueuse en débats d'idées.
Une autre difficulté pour nos candidats 2008 : la stricte parité homme-femme dans les listes ou l'on doit désormais retrouver une véritable alternance homme-femme dans la liste. Cette stricte parité devrait aboutir a avoir une parité parmi les adjoints, ce qui n'était pas le cas précédemment. Cela demande toutefois aux têtes de liste(que des hommes pour le moment) d'intégrer un nombre conséquent de femmes, ce qui semble-t-il est délicat pour certains car l'implication en politique semble être moins forte chez les femmes, qui préférerait le monde associatif.
En même temps si il y a peu de femmes candidates c'est qu'il n'y avait jusqu'à présent peu de possibilité pour elles. Le nouveau système de parité devrait permettre de voir des femmes entrer le politique, c'est en tout cas la volonté de cette loi.

Rappel des résultats des dernières élections municipales 2001 à Cognac :

11 commentaires:

Anonyme a dit…

c'est avec satisfaction que j'ai appris que B Sourisseau faisait équipe avec J Mouhot.
Ces deux hommes sont complémentaires. L'appartenance au secteur privé, son poste important donnent à B S un atout majeur. Ses responsabilités professionnelles ne lui laissent pas beaucoup de temps pour assumer une présence continue à la mairie.
Par contre, son expérience, son activité professionnelle me semblent indispensables dans une équipe municipale et communautaire.
Il reste quotidiennemnt au fait des préoccupations du monde "entreprise" et "ouvrier".
En prenant la décision de faire équipe avec J M il prouve qu'il est un homme responsable et intelligent. J'espère que ces électeurs suivront son exemple.
En agissant ainsi, il s'assure un avenir politique certain.
JM est un homme précieux pour la ville qui gère parfaitement les dossiers. Chacun sait qu'il est long et pénible de faire bouger l'administration. Il ne s'agit pas de foncer tête baissée dans un projet sans avoir obtenu les autorisations, les financements, les subventions etc, sinon on va droit dans le mur avec à la clé une augmentation des impôts locaux pour mauvaise gestion.
Il reste à espérer que cette équipe saura convaincre les électeurs, proposera un projet ambitieux et cohérent pour la ville et le bassin cognaçais.

la gauche a dit…

surtout qu'il a pas le choix Bs. Après l'échec des législatives, il a le dos au mur. Personnellement, je pensais qu'il allait se retirer de la vie politique...mais tout cela fait le bonheur de gourincha.

Anonyme a dit…

Réponse à "la gauche a dit" :
s'il suffir d'un seul échec (qui n'en est pas un quand on fait 21% : pour un dissident bravo)pour abandonner la politique, plus de la majorité de nos hommes politiques qu'ils soient de gauche ou de droite n'existeraient plus du tout.
Bref, en tout les cas, je trouve trés bien que BS ait décidé de créer cette alliance avec JM car il continue d'avancer et je sais que c'est un homme qui s'investit dans la ville de Cognac. Avec JM il forme une bonne complémentarité, les événements de ces derniers mois ont permis de montrer que chacun à sa place dans la sphère politique cognaçaise. Il est grand temps désormais de constituer une bonne équipe et de monter un projet digne d'une ville comme Cognac.
Merci encore à BS qui, finalement, n'est pas uniquement un jeune homme pressé et un ambitieux personnel ; il nous le prouve aujourd'hui.

Anonyme a dit…

Et oui à Cognac il n'y a pas que la gauche qui prône l'union, la droite l'a fait aussi : dur coup pour Michel Gourinchas mais, comme il le savait (se reporter à son blog) déjà ce n'est pas une trop mauvaise surprise !
Par contre, il y en a un qui doir faire la grimace c'est notre cher docteur Aparis : lui qui espérait certainement à une nouvelle dissidence de Bertrand Sourisseau pour appeller à voter Gourinchas au 2nd tour (cf : les législatives) va falloir qu'il revoit sa copie.

aimé jacquet a dit…

bien faible est le centre depuis les élections présidentielles. Sarkozy ne laisse que des miettes à ses opposants. Le secrétaire du partie "francois hollande" et son ex "Ségolène royale" ont du mal à se nourrir. Alors que reste t'il au centre? il est bien malin le président. Il forme un groupe ministériel avec des gens de gauche et des gens du centre avec en tête "Mr moreau". Je crois que ce sont les idées de "Francois Bayrou". Bref, les temps sont dures pour les partisants du mouvement démocrate. Mais les gens ne sont pas dupent. Sarkozy lance de la poudre aux yeux, mélange le jeu de carte ou déplace les pionts mais il n'y a rien de concret. Ce qu'il vise, c'est le fauteil de président de l'europe!!! On en reparlera. Mais revenons à nos Mooooutons: A Cognac les élections municipales se dessinent. Il y a la gauche de gourinchas, l'ennemis de Mouhot "alias Aparis", partisant de la gauche au pouvoir. Il a du mal à digéré sa mise sur le banc de touche après des erreurs qu'il reconnait durant ses mandats du temps d'Hardy. Il y a maintenant la droite avec Mouhot et "BS", je me permets de mettre ses initiales!!! et il y a Noel Belliot avec le centre. Que va t'il faire???? une alliance avec Mouhot dès le premier tour pour ne laisser aucune chance à la gauche de passée ou va t'il une fois de plus montrer sa volontée aux citoyens cognacais, qu'il encore temps de changer et d'offrir à la ville une compétence et un désir de changement fondamentalement opposée à l'idée de ville retraite ( c'est mon point de vue de la ville de cognac, pas la peine de crier au scandale).

bref, j'aime bien l'idée d'insertitude, les pronostics d'avant match, les critiques, les mensonges, les espérances...

anonyme1 a dit…

réonse à Aimé Jacquet
Les élections ne sont pas un jeu.
Il y a trop de gens qui souffrent et de jeunes qui espèrent.
Noel Belliot doit choisir son camp et prendre ses responsabilités politiques. A quoi sert de marquer sa différence au premier tour pour ensuite rejoindre une équipe qui représente sa famille politique élargie. Il faut discuter, se rencontrer et essayer de s'entendre tout en gardant ses valeurs.S'il veut démontrer son sens des responsalilités il doit se déclarer maintenant et choisir définitivement de partir seul ou de rejoindre une équipe. Il doit aller jusqu'au bout de sa décision. S'il part seul et qu'il échoue au premier tour, il doit ne pas se présenter. Pour moi, c'est cela l'honnêteté politique. Comme il n'a pas trop mal réussi dans ses actions durant ce mandat, s'il veut poursuivre sa carière politique, il doit vraiement réfléchir avant de prendre sa décision. Nous n'avons pas besoin d'élu caméléon.
Quant au docteur Aparis, il sait très bien que sa candidature n'existe que pour perturber le premier tour. Cette agitation est inutile.
La vie des administrés est trop dure , nous voulons des élus RESPONSABLES aussi bien dans la majorité que dans l'opposition

Anonyme a dit…

Je trouve que les messages laissés sur ce blog sont fort intéressant et constructifs pour la ville de Cognac : oui, la politique est quelque chose de sérieux, il ne faut pas la brader. Il en va aujourd'hui de l'avenir de notre territoire. Il y en a assez de ces hommes et femmes qui poussent des coudes pour espérer recevoir un poste, une position etc.. On apprend à nos enfants que pour y arriver, il faut travailler et ne pas attendre que cela vous tombe d'un coup. Si je dis cela c'est que je commence à voir les manoeuvres de certains à déjà vouloir négocier entre les 2 tours des municipales. De plus, je tiens à féliciter B. Sourisseau d'avoir décidé de faire alliance avec J. Mouhot : tout le monde sait à Cognac que sans lui notre Maire ne peut pas grand chose face à la gauche et j'espère qu'il en a conscience.

Anonyme a dit…

Le conseil général, le conseil régional, tous les députés de charente, tout est passé à gauche : arrêtons les dégats. Nous allons être un des seuls départements où le dynamisme de notre nouveau président n'est pas reconnu. Il faut absolument se mobiliser pour qu'au moins les villes d'Angoulême et de Cognac reste à droite. Alors que la majorité ds français ont compris l'intérêt de modifier les rouages politiques et administratifs de la France ici, on en est encore à se poser des questions sur les bienfaits ou non de la droite et de la gauche. Fervent supporter de Bertrand Sourisseau qui incarne le renouveau et le dynamisme d'aujourd'hui et qui a eu l'intelligence de vouloir former une vraie équipe pour Cognac, je ne peux pas croire qu'aujourd'hui on puisse s'imaginer d'avoir un maire PS dans notre ville alors que même ce parti ne ressemble plus à rien.

Anonyme a dit…

Pour votre information, pour laisser un message sur le blog d'Aparis, il faut donner son nom et son numéro de téléphone : il manque peut être de noms pour créer sa liste.

A paris a dit…

C'est pour sa clientele futur. Ca va lui couter un max donc il faut qu'il pense après élection.lol.
Citation: "Aparis, c'est un peu la carie des municipales 2008"

Anonyme a dit…

ça y est "papy hardy a parlé" et pour dire quoi : JM est le meilleur, BS n'aurait pas du se présenter aux législatives mais, par contre, il va aider JM à gagner : comme d'hab JM ne bouge pas le petit orteil il faut que ce soient les autres qui fassent le boulot à sa place. Tout va bien pour lui, Francis Hardy lui donne, à nouveau sa bénédiction et quant à quicqonque voudrait se présenter conntre lui il doit courber l'échine. J'espère que BS ne se laissera pas faire. c'est bien gentil de prôner l'alliance ou l'union de la droite mais si les petits copains n'ont le droit de ne rien dire ou d'imposer leur opinion , ou va-t-on ?

Pour l'instant, je reste persuadé que BS est l'homme Fort de Cognac que ses compagnons l'ont bien compris et qu'ils sont actuellement en train de lui faire payer! Je trouve cela dégeulasse. Quant à Francis Hardy, il a une drole de manière d'aimer soit disant "ses 2 fils". Il va de soi qu'il en préfère un par rapport à l'autre.