dimanche 9 septembre 2007

Coup de Chauffe à Cognac (13ème édition)

Un très bon cru de Coup de Chauffe (festival des arts de la rue, 13ème édition) cette année, j'ai vu de bon et très bon spectacles.

Motivé je me suis fait un festival "marathon", enchainant un maximum de spectacles et je ne le regrette pas. Tout le secret et de se préparer un squelette de programme en prévoyant 1/2 heure minimum de battement pour rejoindre les lieux ; connaitre la ville aide beaucoup en prenant des raccourcis ou pour éviter les zones bloqués par les attroupements. J'évite aussi des spectacles à réservation ou jauge réduite.

Le vendredi je suis plutôt resté dans le jardin public et samedi sur les autres lieux.



Vendredi :
  • Le S.N.OB. : Glisendo, un moment de poésie avec ces 9 musiciens qui flottent litéralement dans des chorégraphies étonnantes. Une excellent entrée en matière pour ce festival, je n'ai pas eut l'occasion de les revoir la nuit, mais ça devait être entre plus magique.
  • Makadam Kanibal : Cirque des curiosités, un univers dur avec ces 2 forains / sdf qui enchainent les numéros absurdes et pathétiques pour espérer récolter quelques pièces. Entremélé de scène de leur quotidien, on les voit tout à tour jongler avec des haches, avaler des ampoules, des louches... Un spectacle attachant au delà de coté "trash" du premier abord.
  • Annibal et ses éléphants : Misérables ! Le retour d'Annibal et sa troupe dans leur nouveau spectacle. Il y a 2 ans "La Bête" m'avait laissé émerveillé, cette année avec une adaptation halluciné des Misérables de Victor Hugo, Annibal était au mieux de son aburdité. Une adaptation ou le plus misérable reste la troupe de personnages. 1 heure de rire : excellent !
  • La Spirale : L'heure du singe, peut-être la fatigue, mais je n'ai pas du tout accroché a ce spectacle. Je n'ai pas encore compris pourquoi c'était un spectacle de rue...
Samedi :
  • Ulik : Mécanocomique : Ulik est fou mais aussi un inventeur, un inventeur-fou. Il enchaine les démonstrations de ces inventions : tambourin géant, saut au marteau piqueur, moto-tuba, l'homme-turbine. Un joyeu moment, mais avec beaucoup (trop) de monde.
  • Cie Volubilis : My System for ladies and gentlemen aussi, un bonimenteur de foire, accompagné de sa démonstratrice, nous vend une méthode centenaire pour garder la forme et avoir l'oeil pétillant. Très drôle et très rythmé.
  • Cie Les Apostrophés : Passage désemboité, 5 personnages nous entraine dans une petite promenade ponctué de moment de vie urbaine au travers de jongleries improbables (cartons, baguette de pain, tasse à café, panier et botte d'échalotte...) dans un univers burlesque. Rafraichissant. Moi qui ne suis pas fan de numéro de jongerie, cette compagnie a su trouver un moyen efficace de mettre en scène leur art.
  • Théâtre Group' : Élu, un meeting politique plus vrai que nature. Pas de parodie, ni de caricature, un portrait acide de la vie (courante) d'un parti politique. Un excellent moment ou le rire masque nos désillusions face a ce flot de langue de bois. Des personnages très bien croqués, une mise en scène efficace, un excellent moment. Tout nos élus auraient dut avoir l'obligation d'assister à cette mise en abîme de leur vie intime...
  • Rageous Gratoons, concert festif aux accents manouche et orientaux dans un théâtre de la nature plein qui retrouve, enfin, sa vocation. Je suis malheureusement parti un peu avant la fin, rompu de fatigue.
Le seul bémol viendra de la drôle d'idée qu'on eut les responsables de l'ovalie d'organiser la coupe du monde de Rugby pendant le festival Coup de Chauffe, ce qui donnait une drôle d'ambiance constrastée vendredi soir, aux festivaliers qui traversaient la place François 1er...

1 commentaire:

JJ a dit…

Bonjour, ou plutot bonsoir !
Effectivement un coup de chauffe toujours très varié, poétique, drole, ou costique.
Revenant de vacances je n'ai eu que quelques heures samedi soir pour parcourir le festival, une seule solution, le choix du spectacle sur le programme, j'opte pour le SNOB et Glissendo, sans savoir ou je vais, et quel bonheur, de la poésie de l'émerveillement, une petite déambulation de nuit autour de la place.... Que du bonheur, j espère pouvoir revoir ce spectacle, le 21 septembre à mireuil à la Rochelle dans le cadre du 4X21.
Enfin, la promenade sous abajour, dans les jardin public ete aussi un très bon moment, emprunt de décalage, d'art, de reflection et de poésie.
Merci Mr Marrion

Merci Pad pour ce blog