dimanche 13 mai 2007

Véognac : Cognac la ville de Véolia ?

Samedi, le sujet de la gestion de l'eau publique à Cognac est revenu sur le tapis.
Le comité pour la défense et le développement de l'hôpital et des services publics dans le pays de Cognac a organisé une distribution de tracts (pdf) à Cognac avec l'aide des jeunes blogeurs de Hasta Cognac Siempre. En profitant pour renommer la ville en "Véognac" (la ville de Véolia).

En effet, l'eau publique (traitement, distribution et assainissement) est géré en délégation par la multinationale Véolia (ex. Vivendi ex. Générale des Eaux).

Il faut savoir que ce puissant groupe gère pour Cognac, outre l'eau et l'assainissement : le ramassage des déchets, la déchetterie ainsi que désormais l'entretien et l'énergie pour les chaufferies des bâtiments municipaux.
Au total cela représente environ 4,5 millions d'euros par an pour la ville de Cognac, soit 18% des dépenses de fonctionnement de la ville.

Les remous autour de ce dossier ont déjà été évoqué sur ce blog, mais un résumé rapide est toujours utile et fort illustratif de la politique locale. Pour plus de détails voir tous les billets sur le thème.

Cognac, Châteaubernard, St-Brice et Merpins sont réunis autour d'un syndicat (le SIEAAC) pour assurer la gestion de l'eau potable et de l'assainissement. La gestion effective n'est pas réalisée directement (régie) mais délégué à une société privée (délégation de service public), en l'occurrence la multinationale Véolia. Ce contrat arrive à terme fin 2007 après 32 années.

Début 2006, le SIEAAC a commandé une étude pour évaluer la meilleure mode de gestion pour l'avenir : continuer en délégation (société privée) ou en régie (gestion directe par le syndicat). L'étude a mené a de courts, mais houleux débats. Les opposants à la délégation (l'opposition de Cognac et Châteaubernard) n'ont pas résisté à la majorité frileuse qui a choisi de continuer sur la voie du privé, malgré les très nombreux problèmes pointés par le rapport d'audit.
Devant les remous du dossier et l'opposition, la majorité du SIEAAC n'a pas voulut ouvrir le débat, n'a écouté aucune proposition et a même rejeté avec désinvolture la contre-proposition du comité de défense des services-publics qui avait établit une analyse des coûts en régie.
Une vraie parodie de politique publique, le SIEAAC étant investi des pleins pouvoirs dans ce domaine, n'a rien à demander aux communes et encore moins aux citoyens.

La décision a été prise en octobre 2006 par le SIEAAC de continuer en délégation auprès d'une société privée. Depuis le SIEAAC reçoit les dossiers de candidatures des sociétés privées qui désire gérer le marché juteux de l'eau publique. Véolia est bien sûr de nouveau sur les rangs et il se murmure que la multinationale serait très bien placée pour conserver le marché 12 années supplémentaires du fait qu'elle aurait baissé considérablement leurs coûts...
Si c'est le cas, nous autre citoyen aurons tout pour nous réjouir : l'eau sera moins chère. Cela signifiant que Véolia nous aura donc bien racketté pendant les 32 années précédentes. Et surtout cela sera inquiétant pour les problèmes techniques pointés par l'audit commandité par le SIEAAC, car avec un budget moindre on peut difficilement imaginer qu'une société privée puisse investir massivement pour rénover un réseau en très mauvais état.

Les législatives approchent et plusieurs candidats ont soutenus fermement la délégation au privé lors des "débats" du SIEAAC (Noël Belliot et Jérôme Mouhot notamment).
Ce sont aussi ces 2 élus qui dans leur charte environnementale n'ont rien trouvé de mieux que l'idée de "formation de gouteurs d'eau" pour la rubrique "Accompagner les actions pour la gestion de l’eau"...
C'est l'occasion de les questionner sur leur choix et qu'ils nous expliquent comment ils peuvent confier, sans nous consulter notre eau, à des sociétés privées dont l'intérêt n'est pas le nôtre. C'est l'heure de militer auprès des candidats pour les ramener sur la voie de la raison : une eau publique gérée en régie sera moins chère, plus sûre, apportera des emplois locaux fixes et résistera mieux aux risques de la rentabilité absolue menant à une gestion à court terme.
Le seul inconvénient est la difficulté de construire une structure publique et d'établir des partenariats, c'est d'ailleurs ce qui a demi-mots fait reculer les autres élus du SIEAAC mitigés et a permis le vote de la continuation de la délégation...
L'eau est trop précieuse pour être laissé aux mains des actionnaires de Véolia.

Retrouvez les détails du dossier sur le site du collectif "Le Retour de l'Autruche".

4 commentaires:

vivrecognac a dit…

Encore et encore un débat sans fond. l'eau est la source de la vie. ce débat est celui de nos générations. je rappelle que nous vivons dans une mondialisation et qu'il n'y a pas de chemin inverse. la délégation à Véolia, qui aurait pu etre une autre société... a biensur un but de rentabilité, de croissance.elle améne du travail, du pouvoir d'achat et permet de laisser les questions importantes aux politiques: tels que le scolaire,le sport, les richesses locales tels que le cognac meme si il est bien loin le temps des familles cognacaises, merci monsieur hardy, le pere du maire actuel.il y a aussi le tourisme qui est bien fragile, la sécurité, le développement et la renommée de la ville de cognac et de ses alentours. je ne vois pas en quoi c'est choquant que de laisser à une entreprise compétente, qui à les moyens de rénover les installations et qui apporte une meilleur gestion de l'eau. ce débat à lieu d'etre mais voir sur ma voiture et dans l'ensemble des rues un papier qui lui aussi pollu!!! j'admire les gens qui font ca mais cela tourne un peu à la politique de gauche qui n'est pas pour rien dans cette histoire.la manipulation est quelque chose qu'on peut éviter, il faut seuleument se faire une opinion libre.

vivrecognac a dit…

de plus ce site est ami de gourincha PS, fan de ségolene. peut etre qu'on vera à cognac des policiers derriere des policiers. il est sité dans la rubrique ami de ce monsieur. heureusement qu'on vote pas pour le physique...lol

Boss-Hogg a dit…

L'eau va devenir ou est déja une denrée rare ....indispensable pour la sauvegarde de la planéte.c'est donc une question primordial , et de voir les mots "rentabilité" , "croissance" associés à l'eau m'emmerde profondemment.Le probléme est que la mairie ne s'occupe pas réellemment des autres sujets , alors pour une fois qu'un débat à lieu , c'est tres interressant.
Je félicite les défenseurs d'une gestion "juste" de l'eau.
je ne sais pas quelle est la meilleur solution mais de baver sur des gens qui défende une belle cause me semble pas pour l'auteur des deux commentaires précedant être une preuve d'intélligence.
Mr Vivrecognac est peut être top model ??????
A bon entendeur
Boss

pad a dit…

réponse à vivrecognac,
ce qu'il y a de choquant a laisser la gestion de notre eau à une entreprise privée ?
C'est plutot simple à mon gout : les résultats de l'audit montre pourtant bien que l'état du réseau n'est pas bon du tout, véolia n'a certainement pas montré sa compétence sur ce sujet et ce n'est pas les petits travaux planiffier cette dernière année qui vont changer les choses.
A mon sens, l'eau est aussi importante que les autres sujets que vous évoquez comme important. A ce gout là dans quelques années vous accepterez la remise au privé de la scolarité sous pretexte de mondialisation et que la municipalité doit se concentrer sur les choses vraiment importante comme le sport... et ainsi de suite ?
La question de la compétence est importante.
Que ce soit une régie ou un délégation ne changera rie au travail apporté ou au pouvoirs d'achat : ce qui compte c'est les moyens donnés et ça c'est le SIEAAC qui décide que ce soit en régie ou en délégation.
Quand aux tracts qui pollent, je vous pris de bien vouloir prendre en considération tout les prospectus inutile que véolia produit et distribut ou même les publicités que vous recevez : une goutte d'eau... Si la pollution vous intéresse regardez du coté de St Gobain ou Revico c'est là que vous trouverez du travail à faire.
Quand a ce faire une opinion libre c'est bien la plus important en effet et ces tracts ou c blog y contribu a mon humble avis, ce n'est pas en ce contenant de l'avis mou du SIEAAC que les gens peuvent se faire une opinion libre : avec un voix il n'y a rien de libre...
Quand aux amitiés que vous me pretez je vous pris de bien vouloir noter que l'ensemble des blogs politiques locaux sont listés ci-contre dans ma liste de liens (toutes tendance politique confondu), croyez vous qu'un simple lien en fait mes amis... tous ?